Le Trac, ce compagnon encombrant.

Le Trac, ce compagnon encombrant.

blog > en coulisse > Le Trac, ce compagnon encombrant. 

Des artistes partagent leur expérience du trac pour le transformer en énergie positive : pratiques physiques, méditatives, rituels personnels…

 

Le trac, cette montée d'anxiété avant de monter sur scène ou de se produire devant un public, est une expérience partagée par de nombreux artistes. Sur le groupe Facebook "Je Vends Mes Spectacles", des membres ont partagé leurs astuces pour gérer ce stress. Dans un univers où la confiance en soi et la maîtrise de son art sont primordiales, ces conseils offrent un aperçu des diverses stratégies adoptées par les artistes pour apprivoiser le trac et se donner pleinement sur scène.

 

La confiance en soi

Beaucoup d’artistes soulignent l'importance cruciale de la préparation et de la confiance en soi dans la gestion du trac. Pour ces artistes, la clé pour réduire l'anxiété avant une performance réside dans une préparation minutieuse et une confiance inébranlable en leurs compétences. La répétition intensive du rôle ou du texte est souvent mise en avant. Cette familiarité avec le contenu de la performance réduit les risques d'oubli ou d'erreur, ce qui contribue à apaiser les craintes liées au trac.

Se sentir sûr de ses capacités est essentiel. En se concentrant sur leurs points forts et en cultivant une attitude positive, les artistes peuvent transformer le trac en une simple excitation pour monter sur scène. En fin de compte, la combinaison de la préparation rigoureuse et de la confiance en soi crée un terreau fertile pour une performance réussie, réduisant ainsi le trac à une simple étape.

« On n' arrive pas stressé, on arrive préparé»
« J’ai travaillé mon rôle suffisamment en avance. Je me sens sûre de moi »

Les pratiques physiques.

 

En complément de cette bonne préparation, certains artistes mettent l'accent sur l'importance du corps dans la gestion du trac. Parmi ces pratiques, jouer pieds nus revient fréquemment. Pour ces artistes, cette approche va au-delà de la simple sensation de confort ; elle permet de ressentir la musique dans tout le corps, d'établir une connexion profonde avec le rythme et les vibrations, et ainsi de se sentir plus ancré et en harmonie avec la performance. Cette sensation de contact direct avec le sol peut également aider à dissiper l'anxiété en ramenant l'attention sur le moment présent.

D'autres membres ont recours à des rituels plus personnels. Prendre un verre de whisky coca ou toute autre boisson réconfortante peut agir comme un moyen de se détendre avant de se produire. Pour certains, cette petite indulgence est un moyen de se donner une sensation de de réconfort dans un moment potentiellement stressant. En créant un environnement de détente et de familiarité, ces rituels personnels aident à établir un état d'esprit propice à une performance réussie.

 

Les pratiques méditatives

Parmi les stratégies de gestion du trac beaucoup d’artistes choisissent des approches méditatives, qui vont au-delà du simple rituel physique.

L'auto-hypnose est l'une de ces pratiques, qui offre aux artistes un moyen de calmer leur esprit et de se préparer mentalement à la performance à venir.

La sophrologie est une autre méthode méditative souvent recommandée. En utilisant des techniques de relaxation, de respiration et de visualisation, les artistes peuvent atteindre un état de calme intérieur qui leur permet de rester concentrés et présents sur scène.

Enfin, le yoga est une pratique largement reconnue pour ses bienfaits sur le corps et l'esprit. En combinant des postures physiques, la respiration et la méditation, le yoga aide les artistes à se recentrer, à renforcer leur confiance en eux-mêmes et à cultiver un état d'esprit calme et équilibré avant de monter sur scène..

 

Une approche plus détachée

Certains enfin considèrent le trac comme faisant partie intégrante de leur expérience artistique en étant une source d’énergie positive. Ils préconisent de se laisser traverser par le trac et de le transformer en une force motrice qui alimente la créativité et la passion sur scène. Plutôt que de lutter contre le trac, ces artistes choisissent de l'embrasser comme un aspect naturel de leur métier, faisant partie du processus de création artistique. En se concentrant sur le moment présent et en se laissant guider par l'excitation de la performance imminente, ces artistes parviennent à canaliser le trac de manière constructive. Il n'est plus alors un obstacle à surmonter, mais un compagnon de route essentiel dans leur parcours artistique.

« Le trac il ne faut pas l'éviter, il faut l'accepter.  
C'est le trac qui te permet d'avoir des ailes sur scène et de faire une presta qui va te surprendre."

En somme, la gestion du trac est une affaire personnelle, chacun développant ses propres stratégies pour apprivoiser cette sensation. Que ce soit par des pratiques physiques, des rituels personnels, des approches méditatives ou une combinaison de plusieurs techniques, l'objectif reste le même : se sentir prêt à offrir une performance authentique et captivante au public. En fin de compte, comme l'ont souligné quelques artistes, le trac peut être perçu comme un cadeau, une source d'énergie qui le propulse vers de nouveaux sommets créatifs.

Retour au blog

Laisser un commentaire