Menaces sur les Festivités Estivales en France : Mobilisation en Cours

Menaces sur les Festivités Estivales en France : Mobilisation en Cours

La Fédération Nationale des Comités et Organisateurs de Festivités (FNCOF) exprime son inquiétude croissante face à la multiplication des interdictions d'événements festifs et culturels entre juin et septembre 2024 par certains préfets.

Ces annulations, déjà observées dans plusieurs départements tels que l'Ain, l'Indre-et-Loire, le Gard, l'Ardèche, l'Aude, la Moselle, et le Bas-Rhin, sont motivées par un présumé manque de forces de police et de gendarmerie, une justification qui ne semble guère pertinente pour des événements sans nécessité de sécurité renforcée.

Ces décisions vont à l'encontre de la circulaire interministérielle du 13 décembre 2022, laquelle stipule clairement que les événements de moindre envergure, ne requérant que des moyens locaux de forces de sécurité intérieure, ont vocation à se maintenir en dialogue avec les collectivités territoriales.

Malgré les multiples interventions du Collectif auprès des pouvoirs publics depuis la publication de cette circulaire, les interdictions persistent sans concertation, mettant ainsi en péril un secteur pourtant essentiel. Ces restrictions risquent de sacrifier à nouveau la vitalité des festivités populaires et culturelles, emblèmes de nos traditions régionales et de notre art de vivre français.

Les premiers effets néfastes de ces décisions se font déjà ressentir, avec le désengagement des bénévoles associatifs et des élus communaux, craignant des annulations potentielles. De plus, la rétention des contrats artistiques et l'arrêt des activités associatives démontrent un climat d'incertitude généralisé, affectant non seulement la dynamique des villages, mais également l'économie locale.

Face à cette situation, le Collectif appelle à respecter la circulaire du 13 décembre 2022 et à instaurer rapidement une concertation réelle, impliquant toutes les parties prenantes. Des directives nationales claires sont nécessaires pour privilégier le maintien de toutes les festivités ne nécessitant pas la présence permanente des forces de sécurité intérieure. Ce faisant, l'organisation des festivités populaires pendant les Jeux de Paris 2024 pourrait coexister harmonieusement, renforçant l'identité régionale, favorisant l'attractivité des régions et stimulant l'activité économique locale.

Pour soutenir l'action de la FNCOF, signez la pétition en cours ici

Retour au blog

1 commentaire

Bien sur que je signe cette pétition il est trop facile de tout bloquer à cause des jeux olympiques et d’empêcher toutes festivités sur toute la France .
Soutien à tous les artistes

Pinsard

Laisser un commentaire